Académie

des Sciences Morales
des Lettres et des Arts de

Versailles

et d'Île-de-France

Conférences Retour



novembre
2020
mardi
03

Lucien Bonaparte

Cédric Lewandowski

18 h 30 - Au siège de l’Académie, 3 bis, rue Richaud à Versailles


Lucien Bonaparte aurait pu se contenter d’être le frère de l’Empereur. Son intelligence, sa passion de la politique et son courage en ont décidé autrement. Révolutionnaire, député, président du Conseil des Cinq-Cents, sauveur du coup d’État du 18 brumaire, ministre de l’Intérieur avant même d’avoir 25 ans, il appartient à ceux qui savent brusquer les événements pour changer le cours de l’histoire. À l’autoritarisme de Napoléon, qui n’a eu de cesse de minimiser l’importance du rôle de ce jeune frère dans son ascension, Lucien Bonaparte préfère la liberté. Par conviction autant que par orgueil. Parfois avec regrets et amertume. Du pouvoir à l’exil, du chaos de la Révolution française au calme de sa retraite italienne, son parcours politique et personnel n’emprunte jamais les chemins déjà tracés. Devenu prince de Canino par la grâce du pape Pie VII, il reste profondément attaché à la République qu’il espère voir triompher un jour. Républicain de cœur, prince de circonstance, Lucien Bonaparte est un prince républicain.

Cédric Lewandowski est diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris. Il est également titulaire d'un diplôme d'études approfondies en géopolitique.

À l'issue de ses études, Cédric Lewandowski commence sa carrière en tant que conseiller technique auprès du groupe socialiste de l'Assemblée nationale. Il occupe ensuite le poste de chargé de mission auprès de Christian Pierret alors Président de la commission de surveillance de la Caisse des dépôts et des consignations. En 1992, il devient chef de cabinet du député-maire de Bron, Jean-Jack Queyranne. Après un passage dans un cabinet d'avocats, il rejoint Alain Richard, alors Sénateur du Val d'Oise.

En 1998, Cédric Lewandowski est nommé directeur du cabinet du président d’Électricité de France, avant d’être nommé Contrôleur Général de l’entreprise, dans laquelle il exercera de nombreuses fonctions.

Puis de mai 2012 à 2017, il occupe les fonctions de directeur du cabinet civil et militaire du ministre de la Défense.

En 2017, il réintègre le Groupe EDF et occupe actuellement le poste de directeur du parc nucléaire et thermique.